Une bibliothèque amputée c'est une université condamnée.

La voilà la putain de schizophrénie inacceptable qui nourrit tous les prédateurs opportunistes se caressant en observant l'enseignement supérieur public sombrer depuis tant d'années : nous, enseignants-chercheurs, décidons de baisser de 20% le budget de nos bibliothèques universitaires mais dans cette baisse nous continuons de préserver les marges indécentes de boîtes toxiques comme Elsevier, parce que nous avons la flemme de nous intéresser aux questions de l'Open Access, et de faire ce qu'il faut.

- affordance.info